Photo de Monsieur Jean-Paul Peretti

Jean-Paul Peretti

Décédé le 14 avril 2022 à l'âge de 89 ans
Logo de Pompes Funèbres Manzo B&L
04 94 99 13 30

Partager
Photo de Monsieur Jean-Paul Peretti
Jean-Paul Peretti
Décédé le 14 avril 2022 à l'âge de 89 ans

Cérémonie religieuse

location_on
Église Notre Dame du Peuple
83300 Draguignan
jeudi 21 avril 2022 à 14h30
groups

Message de la famille

Chère famille, chers amis,

C'est avec une grande tristesse que nous vous annonçons le décès de Jean-Paul Peretti survenu jeudi 14 avril 2022 à Draguignan.


Un service de plantation d’arbre hommage est disponible ici.

map

Déroulé des obsèques

  • 1

    Cérémonie religieuse

    location_on
    Église Notre Dame du Peuple
    83300 Draguignan
    Le jeudi 21 avril 2022 à 14h30
  • 2

    Inhumation

    location_on
    Cimetière de Draguignan
    551, Boulevard John Kennedy
    83300 Draguignan
    Le jeudi 21 avril 2022 à 15h30

Rendez hommage à M. PERETTI

Plantez un arbre du souvenir

Arbre du sourvenir
volunteer_activismUn hommage durable et symbolique
Locale, drapeau de la France Planté en France dans le respect de l’écosystème local
history_eduCertificat de plantation

Faites livrer des fleurs à la famille de M. PERETTI

Bouquet de deuil Empathie
storefrontPartenariat avec un artisan fleuriste local
volunteer_activism0,50€ reversés à Alzheimer France par bouquet
local_shipping Livraison à l’adresse de votre choix
menu_book

Hommages

Conservez un souvenir des hommages rédigés dans un beau livre

Exemple de livre hommage
Le livre hommage met à l'honneur les différents messages et photos partagés sur cet espace avec une mise en page élégante.

11 hommages ont été rendus

  • Dominique Couvert née Lambert
    Il y a 1 an

    Cet hommage n'est visible que par la famille

  • Marie-Véronique Cantilhion de Lacouture et Christophe Rhodius
    Il y a 2 ans

    Cher Monsieur Peretti, Christophe et moi avons tant de souvenirs de nos années de piano avec vous qu'ils se confondent avec notre jeunesse. Impossible de l'évoquer sans que votre silhouette ou vos paroles n'apparaissent. Nous avons fait tant de "tipouli-tipoula" (vos exercices de doigts pour maitriser les passages difficiles) sur les morceaux que vous choisissiez avec soin pour coller à notre personnalité et nous amener à construire harmonieusement nos progressions ! Sévère, mais bienveillant, nous avions parfois peur de vous présenter un travail trop superficiel entre deux leçons. Mais cette crainte était salutaire, car elle nous poussait à progresser. Cher Professeur, vous avez été le chef d'orchestre de nos études musicales mais aussi de notre rencontre qui a abouti à la construction de notre couple. Durant les leçons de piano, vous nous parliez l'un de l'autre alors que nous ne nous connaissions pas encore ! Lors de notre 1ère rencontre dans les coulisses du théâtre où se déroulait l'audition des élèves du conservatoire le 29.03.1980, vous étiez présent pour nous accompagner sur scène. Plus que témoin de la naissance de notre relation, vous en avez été l'instigateur attentionné ! Comme les autres élèves, nous avons participé aux multiples évènements musicaux que vous avez organisés pour le Conservatoire : les auditions, les concours publics, les concerts des Dimanche du Conservatoire. Grâce à vous, les élèves étaient ainsi, non seulement structurés dans leur pratique, mais aussi stimulés par leurs prestations devant un public et enrichis dans leur culture musicale. Sous votre Direction, le Conservatoire de Musique de Draguignan prodiguait un enseignement de grande qualité dans une ambiance quasi-familiale, dont nous avons eu la chance de pouvoir profiter ainsi que plusieurs générations d'élèves. Votre départ n'en est pas un. Vous vivrez toujours dans nos coeurs. Marie-Véronique et Christophe

    0 personne(s) aime cet hommage
    La famille de Jean-Paul
    Il y a 2 ans
    A tous, Nous sommes tres reconnaissantes et très touchées par vos témoignages et pensées. Merci de saluer ainsi la mémoire de Jean-Paul Peretti. Roseline Peretti, Béatrice Laurencin-Malefond et Céline Sassatelli
  • Jacques TEMPESTI
    Il y a 2 ans

    Bonjour, C'est le grand livre du Conservatoire "historique" qui se ferme. M.Peretti fut et sera pour toujours un grand passionné de musique et du travail bien fait. Sous sa direction le "petit Conservatoire municipal " a formé de nombreux élèves toutes disciplines confondues, dont certains ont pu accéder au niveau professionnel sans aucune difficulté en devenant les impétrants de grands Conservatoires. Ceci dit, je précise que j'ai travaillé avec M.Peretti pendant 27 ans (1971 à 1998 année de son départ à la retraite), en qualité de professeur de clarinette suivi par la création d'une classe de saxophone. C'est toute une histoire de la vie culturelle de Draguignan qui s'en va, car il ne faut pas oublier qu'il avait créé la Société des Concerts du Conservatoire, qui avait pour but d'organiser des représentations au Théâtre avec des musiciens prestigieux. En rédigeant ce propos, toute la pellicule des souvenirs s'est déroulée dans mon esprit. Très grand respect Jacques TEMPESTI

    0 personne(s) aime cet hommage
    La famille de Jean-Paul
    Il y a 2 ans
    A tous, Nous sommes tres reconnaissantes et très touchées par vos témoignages et pensées. Merci de saluer ainsi la mémoire de Jean-Paul Peretti. Roseline Peretti, Béatrice Laurencin-Malefond et Céline Sassatelli
  • Gilles
    Il y a 2 ans

    Jean-Paul, vous me manquez. Nous avons traversé tant de moments ensemble, instants sincères, des fous rires et des discussions... Les visites d’Antiquaires, Cannes, Fayence, St Raphaël...étaient une passion commune. Tant de souvenirs ! Ces dernières années, chaque visite était l’occasion d’un récital choisi que vous prépariez avec un si grand enthousiasme. Ces récitals me procuraient tant d’émotion que je partageais avec Charline, ma petite fille, qui intègrera le conservatoire de piano de Montréal à la rentrée prochaine. Un signe sans doute ! Jean-Paul, vous étiez un ami exceptionnel, notre amitié était une véritable chance ! Je voudrais adresser un message de sympathie à toute votre famille en ces moments de profonde tristesse. Fidèlement Gilles

    0 personne(s) aime cet hommage
    La famille de Jean-Paul
    Il y a 2 ans
    A tous, Nous sommes tres reconnaissantes et très touchées par vos témoignages et pensées. Merci de saluer ainsi la mémoire de Jean-Paul Peretti. Roseline Peretti, Béatrice Laurencin-Malefond et Céline Sassatelli
  • Patricia LACAN - professeur de FM -
    Il y a 2 ans

    J'ai commencé ma carrière de Professeur de Formation Musicale au Conservatoire de Draguignan en 1982 sous la Direction de Monsieur Peretti. Je lui serai toujours infiniment reconnaissante pour la confiance qu'il m'a accordée dès mon arrivée au Conservatoire puis pendant toutes ces années d'enseignement passées sous sa Direction. Je présente à ses proches mes condoléances les plus sincères. Patricia LACAN.

    0 personne(s) aime cet hommage
    La famille de Jean-Paul
    Il y a 2 ans
    A tous, Nous sommes tres reconnaissantes et très touchées par vos témoignages et pensées. Merci de saluer ainsi la mémoire de Jean-Paul Peretti. Roseline Peretti, Béatrice Laurencin-Malefond et Céline Sassatelli
  • Testard Erick
    Il y a 2 ans

    C'est toute une page du conservatoire qui se tourne avec vingt trois années passées avec Monsieur Peretti comme directeur.Il avait créé la classe de flûte à mon arrivée en 1975 et je lui en suis reconnaissant.C'est avec beaucoup de tristesse que j'apprends son décès et présente à sa famille mes plus sincères condoléances.

    0 personne(s) aime cet hommage
    La famille de Jean-Paul
    Il y a 2 ans
    A tous, Nous sommes tres reconnaissantes et très touchées par vos témoignages et pensées. Merci de saluer ainsi la mémoire de Jean-Paul Peretti. Roseline Peretti, Béatrice Laurencin-Malefond et Céline Sassatelli
  • Aline REY-SICHI
    Il y a 2 ans

    J'ai connu Mr Peretti à l'âge de 9 ans ,2 ans après avoir débuté des leçons de piano avec madame Ravier ,sa collègue au conservatoire de Draguignan alors dirigé par Mr Badord ,violoncelliste . J'ai intégré sa classe avec bonheur et je ne pourrais dire ici tout ce qu'il m'a transmis avec fermeté ,rigueur ,amour de la musique et des élèves . Grâce à lui j'ai fait de la musique mon métier et suis devenue professeur dans le conservatoire qu'il dirigeait . Beaucoup d'années ont passé pendant lesquelles nous nous sommes donc côtoyés au sein de ce conservatoire .Je le remercie ici de m'avoir accordé sa confiance alors que je débutais dans l'enseignement de la FM .Je garde en mémoire son immense talent artistique ,ses passions musicales sélectives ,sa personnalité secrète et attachante .Nous avons eu des grands moments de rire ,de partage ; grâce à lui et à son exigence le conservatoire municipal de Draguignan a été porté à un haut niveau de compétence . Plus tard , je n'oublierai jamais la bienveillance avec laquelle il a accueilli mon fils Emmanuel au sein de son établissement qui débutait dans sa pratique musicale . Pour toutes ces raisons et bien d'autres encore ,pour tous ces souvenirs très personnels , je lui dois donc beaucoup et plus encore .Que l'éternité accueille ce grand artiste ...... Aline Rey ,Emmanuel Rey

    0 personne(s) aime cet hommage
    La famille de Jean-Paul
    Il y a 2 ans
    A tous, Nous sommes tres reconnaissantes et très touchées par vos témoignages et pensées. Merci de saluer ainsi la mémoire de Jean-Paul Peretti. Roseline Peretti, Béatrice Laurencin-Malefond et Céline Sassatelli
  • Marguerite POPA
    Il y a 2 ans

    Fragments du roman Mozart à Lifou, de Marguerite Millet-Lescot (Marguerite Popa) Mon autre passion, là où je me sentais la plus frustrée, était la musique. Pour ne pas couper le contact, je prenais des cours de piano avec un professeur de Conservatoire, que je surnommais « le gendarme » à cause de sa rigueur et de son inflexibilité face à mes tentations fantaisistes. Petit et vif, très maniéré et courtois, (tout le contraire de ceux que j’étais obligée de fréquenter) il m’était apparu, lors de notre première rencontre, comme l’image, un peu passée, de cette vieille France un peu provinciale, un rien corsetée mais affable. Sa grande maison, encombrée de vieux meubles, de tableaux d’ancêtres, d’objets d’art, était la démonstration d’un goût manifeste pour l’esthétique mais aussi la nostalgie d’un passé révolu, réfléchie dans ces portraits figés, garants d’une lignée de personnes bien nées et qui l’assistaient, avec leur regard de l’au-delà, dans sa solitude. J’allais chez lui une fois par semaine, je sonnais à sa porte à quatre heures tapantes, puis j’attendais qu’il vînt m’ouvrir. « Bonjour, Madame ! Comment allez-vous ? » D’un geste large, il m’invitait à rentrer, m’aidait à enlever le manteau, enfin j’allais m’installer devant un piano demi-queue, celui où le maître faisait travailler tous ses élèves. J’aimais cet homme solitaire et indomptable qui avait consacré sa vie à la musique et qui refusait de parler d’autre chose qui n’eût pas de rapport avec elle. « Jeune retraité », il profitait de sa liberté pour « se remettre à travailler sérieusement. » Il avait enfin le temps d’aller donner des récitals loin de la Cité du Dragon, pour laquelle son désamour était aussi marquée que le mien. Il faut dire que nous formions un drôle de couple : moi grande, lui petit, la prof et l’ex prof, l’élève et le maître réunis pour la transmission d’une chose si immatérielle que cette musique exigeante, aux sonorités indescriptibles. Nos goûts musicaux ne nous portaient pas vers les mêmes époques. Je ne jurais que par Bach et Mozart, il était fou de Ravel et de Debussy. Nous n’avions jamais parlé de nos vies. Une sorte de timidité nous empêchait d’évoquer notre passé, en fait, nous étions deux parfaits étrangers se rencontrant une fois par semaine, pour faire de la musique et en parler. Cela nous suffisait. Lorsque je sortais de son cours, les macabres ruelles de la ville me semblaient des avenues fleuries de camélias. Jusqu’à la maison, je ne touchais plus terre, j’étais habitée par un esprit bienfaisant qui me faisait vibrer avec tout ce que la nature, le cosmos, les hommes ont de plus beau et de plus élevé. J’étais ouverte à l’amour, à la générosité, prête à me dévouer aux grandes causes… Tout en moi m’invitait à être confiante, à garder l’espoir et à le redonner aux autres. La veille de mon départ, j’allai voir mon maître pour le remercier de sa patience, de tous les bons conseils qu’il m’avait prodigués, de bons moments que nous avions passé ensemble. Je lui promis de lui écrire, de continuer à travailler mon piano, de nous revoir dans un an. Sur le seuil de sa maison, il me dit d’une voix empreinte de tristesse : - Pour vous un an ce n’est rien, pour moi cela compte, puisque je n’ai pas votre âge. Je ne suis pas si sûr de nos prochaines retrouvailles. - La musique conserve et rend jeune. C’est pourquoi nous l’aimons tant. C’était la première fois que je formulais d’une façon si spontanée et convaincante une vérité qui m’apparut dans toute son évidence. Nous nous séparâmes sur un éclat de rire, la meilleure façon de se dire adieu.

    0 personne(s) aime cet hommage
    La famille de Jean-Paul
    Il y a 2 ans
    A tous, Nous sommes tres reconnaissantes et très touchées par vos témoignages et pensées. Merci de saluer ainsi la mémoire de Jean-Paul Peretti. Roseline Peretti, Béatrice Laurencin-Malefond et Céline Sassatelli
  • Pascale Silvestre Aillaud
    Il y a 2 ans

    Toutes mes condoléances à la famille de Mr PERETTI. Avec toutes mes pensées pour ces années de partage au fil des consultations. Je me souviendrai de ces échanges parfois sérieux et graves, parfois plus légers ou malicieux; de cette énergie développée pour entretenir votre santé, votre indépendance et le plaisir de « travailler » tel ou tel morceau au piano jusqu’à la perfection , le tapis de marche et les repas frugaux; du soutien de votre famille qui vous rassurait; de votre silhouette devenue si frêle; de la dernière consultation, tout récemment, vous étiez enjoué et plus en forme. Avant de partir, vous m’aviez dit, avec un petit sourire de satisfaction, que vous veniez de vous offrir un escalier chez un antiquaire… Je vais l’imaginer en bois précieux, en colimaçon vous conduisant vers des cieux de musique et de paix! Très sincèrement Pascale Silvestre Aillaud

    0 personne(s) aime cet hommage
    La famille de Jean-Paul
    Il y a 2 ans
    A tous, Nous sommes tres reconnaissantes et très touchées par vos témoignages et pensées. Merci de saluer ainsi la mémoire de Jean-Paul Peretti. Roseline Peretti, Béatrice Laurencin-Malefond et Céline Sassatelli
  • Camille DHERSE
    Il y a 2 ans

    Cousin proche et lointain ! depuis ce temps d'après-guerre où tu préparais ton concours chez mes parents, avenue de Camoens à Paris- j'avais dix ans – en passant par quelques visites à Draguignan avec Philippe Aubrun, et enfin nos fréquents échanges téléphoniques de ces dernières années, tu fus ce cousin – Jean Paul – pour qui j'ai une profonde affection. Ils sont rares, ces parents du côté de ma mère, née Ceccaldi. Camille Dherse

    0 personne(s) aime cet hommage
    La famille de Jean-Paul
    Il y a 2 ans
    A tous, Nous sommes tres reconnaissantes et très touchées par vos témoignages et pensées. Merci de saluer ainsi la mémoire de Jean-Paul Peretti. Roseline Peretti, Béatrice Laurencin-Malefond et Céline Sassatelli
send

Prévenir les proches

local_florist Faire livrer des fleurs